La Fédération Nationale des Associations d'aide aux Troubles du Comportement Alimentaire (FNA-TCA) regroupe une trentaine d'associations que vous retrouverez dans la rubrique annuaire. Nous unissons nos voix pour que les TCA, qui concernent 600 000 jeunes en France, deviennent une priorité de santé publique et que des lieux de soins spécialisés soient présents sur tout le territoire français. Nos associations sont des lieux d'écoute, d'information et d'entraide. Nous sommes là pour vous aider.
 

Pas de commentaire 28 Juin 2016

"Les Troubles du Comportement Alimentaire"

- Prévention et accompagnement thérapeutique -

Rébecca SHANKLAND* apporte un regard différencié sur les TCA, en apportant une synthèse des connaissances actuelles.

Au delà des thérapies classiquement utilisées, c'est un regard nouveau porté sur des prises en charge innovantes, telles que la remédiation cognitive, les pratiques de pleine conscience, la thérapie d'acceptation et d'engagement et les interventions fondées sur les recherches en psychologie positive.

Voilà de nouvelles perspectives qui s'inscrivent dans une prise en charge humaine, coordonnée, prenant en compte la personne souffrante dans sa globalité.

*Rébecca SHANKLAND, Maître de Conférences en psychologie à l'Université Grenoble-Alpes.

http://www.dunod.com/sciences-sociales-humaines/psychologie/psychologie-clinique/licence/les-troubles-du-comportement-alimentaire

Pas de commentaire 08 Juin 2016

Lors d'un communiqué de presse, en présence de la Présidente de la FNA-TCA, le Pr GORWOOD a évoqué une nouvelle approche dans l'anorexie mentale.

Celle-ci ne serait pas expliquée par une peur de prendre du poids, mais par le plaisir d'en perdre.

Cette approche ouvre de nouvelles pistes en terme de thérapeutiques, notamment la remédiation cognitive et la thérapie en pleine conscience, pratiquées par des thérapeutes reconnus.

Pas de commentaire 02 Juin 2016

Le 02 juin 2016 représente la première journée mondiale d'action pour les Troubles du Comportement Alimentaire (TCA).


Pour rappel, les TCA, c'est en France, 15 000 décès par an, près d'un million de jeunes de concernés, et la seconde cause de suicides chez les jeunes dans la santé mentale.


Une initiative a été prise en ce jour particulier, par la FNA-TCA (www.fna-tca.fr), les associations belges francophone Anorexie Boulimie Ensemble (www.anorexie-boulimie.be) et néerlandophone Anorexia Nervosa Boulimia Nervosa (www.anbn.be). Ceci avec les moyens du bord, et dans un temps extrêmement limité, sachant qu'il semblait important pour ces associations d'agir en commun.


En effet, face à l'enjeu majeur que représentent les TCA, ces associations se sont rassemblées et se sont engagées auprès des personnes souffrantes, des familles, des professionnels de santé (AFDAS-TCA...),  des membres d'associations et élus, afin de porter la voix des personnes concernées et oeuvrant contre ces troubles.


Un film témoignage de 57 minutes "Regard croisé sur les TCA" a été réalisé et sera libre de droit pour être utilisé par les associations membres de la FNA-TCA et les Professionnels de santé. C'est le cas en Normandie (CHU de Rouen) ou une projection et un débat  sont prévus le 02 juin au soir. 


Ce film franco/belge sera diffusé à partir du 02 juin, sur le site:  www.worldeatingdisordersday.org 

L'objectif de cette journée mondiale consiste à attirer l'attention sur ces maladies, à promouvoir une meilleure connaissance et à informer sur le besoin d'actions et de traitements adaptés. Les TCA, comme l'anorexie mentale, la boulimie ou l’hyperphagie, sont des maladies de plus en plus fréquentes, en particulier chez les femmes.


Les TCA se soignent mieux grâce à des prises en charges multidisciplinaires, et beaucoup de patients peuvent guérir, mais dans trop de cas encore la maladie peut résister, se chroniciser et pénaliser la qualité de vie ; la mortalité reste préoccupante dans les cas les plus sévères. Du fait de l’évolution prolongée des TCA ou du risque de rechute, les cas de TCA l’adulte sont très nombreux, souvent atypiques et reconnus trop tardivement.


Nous vous proposons de découvrir le film "Regard croisé sur les TCA"

(sous-titrage du film en anglais)

https://youtu.be/FrGiGGAlQFE 

02 Juin 2016

Pas de commentaire 13 Mai 2016

Les associations : FNA-TCA, Anorexie Boulimie Ensemble, Anorexia nervosia Boulimia nervosa vzw, et l'association L'ACT de Nîmes, diffuseront le 02 juin prochain, pour la journée mondiale des Troubles du Comportement Alimentaire, un documentaire témoignage : "Regard croisé sur les TCA".

Nous vous présentons avec plaisir sa bande annonce.

https://www.youtube.com/watch?v=svpytYBBidM&feature=share

02 Juin 2016

Pas de commentaire 13 Mai 2016

Les Troubles du Comportement Alimentaire ou TCA (anorexie, boulimie, hyperphagie...) sont des troubles psychiques qui ont des conséquences somatiques graves, pouvant entraîner un risque vital. Leur origine étant multifactorielle, chaque TCA est unique.

 

Dans le cadre d'un parcours de soins, de santé et de vie d'une personne souffrant d'un TCA, la prise en charge doit être assurée dans sa globalité et adaptée à la personne, prenant en compte le corps et l'esprit et en considérant les contextes environnementaux : familiaux, sociaux et professionnels.

 

Par un prendre soin global et un accompagnement adapté de sa famille et de ses proches, la personne fragilisée par un TCA peut alors s'inscrire dans le rétablissement ou la résilience, suivant la situation vécue. En complément du soin traditionnel, psychique et somatique, elle doit pouvoir bénéficier d'ateliers à visée thérapeutique, entre autres, médiations corporelles (ergothérapie, psychomotricité, enveloppements…), médiations artistiques (art-thérapie, musicothérapie…), et de groupe de parole.

Parfois, la personne souffrant d’un TCA recherchera des pratiques dites non conventionnelles, pouvant lui proposer une forme de bien être, et donc de mieux être ressenti. Pratiques connues sous le nom de méditation, sophrologie, gestalt, hypnose, yoga, etc. Ces pratiques ne peuvent se substituer au soin et à un encadrement médical et psychologique pluri-professionnel permettant un suivi de l’état de santé de la personne.

 

Les pratiques non conventionnelles sont nombreuses et doivent interroger celles et ceux qui souhaitent y avoir recours. Qu'ils (elles) se nomment psychopraticien(ne)s, thérapeutes, coachs ou experts en tout genre, la personnalité même du praticien joue un rôle important : éthique de vie, écoute, empathie, et surtout prise de recul sur son propre vécu...

 

De-même, sa formation devrait être assurée par des organismes reconnus en France, et une supervision régulière de la pratique doit être envisagée, lui assurant des compétences sérieuses. Mais bien souvent, la qualité de sa formation et par conséquent ses compétences sont sujettes à caution. Le fait d’être professionnel(le) de santé, voire une simple personne souffrant (ou ayant souffert) d’un TCA ne peux être une garantie de bienveillance et de bonne pratique, quand bien même ils (elles) appartiendraient à un syndicat national ou international mais sans légitimité puisque non reconnu par l’état.

 

Enfin, l’aspect financier est loin d’être négligeable. Si les ateliers à visée thérapeutique peuvent être pris en charge en totalité ou en grande partie, à l’exception des psychologues libéraux, les pratiques non conventionnelles sont totalement à la charge de la personne. En conséquence, la prise en charge des TCA pour la personne et/ou sa famille représente un coût énorme qui, parfois, ne peut être assumée…

 

Nul ne doute que les TCA représentent aujourd'hui un « marché », dans lequel s'engouffrent de nombreuses personnes. Bien que partant parfois d'un bon sentiment, tel ou tel praticien peut avoir un comportement non professionnel et non éthique sachant que ces activités ne sont pas toujours bien encadrées.

 

La FNA-TCA, de par sa responsabilité vis-à-vis des personnes souffrantes et des proches fragilisés, n'envisage pas d'accepter que les TCA, enjeu majeur de santé publique, puissent faire l'objet de pratiques purement mercantiles, voire délétères. Certains coachs, psychopraticien(e)s, hypnothérapeutes, ou thérapeutes aux multiples casquettes, sont susceptibles d'exercer une emprise morale et financière sur les personnes vulnérables.

 

Il en va de même pour les associations de professionnels de santé, voire d’associations de malades non agréées par le Ministère, et qui proposeraient ce type de pratiques « en freelance » par exemple (en appui à une activité associative distincte avec un risque de "captation" d'adhérents à des fins mercantiles).

 

C'est dans ce contexte et de par le principe de précaution qui nous guide, que la Présidence de la FNA-TCA s'est engagée dans un travail de réflexion, en lien avec : le Président de la MIVILUDES (Mission Interministérielle de VIgilance et de LUtte contre les DErives Sectaires), ses conseillers en santé ainsi que la DGS (Direction Générale de la Santé). Lors d'une première rencontre, il a été prévu une collaboration active, pour permettre une meilleure information et mise en garde des personnes concernées par les TCA.

 

Dans les tous prochains mois, la FNA-TCA se dotera d'un nouveau site internet, plus convivial, informatif et interactif, pour répondre aux attentes des personnes concernées par les TCA, et susceptibles de s'intéresser aussi à ces pratiques non conventionnelles. L'objectif de la FNA-TCA est de sensibiliser aux bénéfices-/risques de ces pratiques et d'assurer les droits des personnes fragilisées par ces troubles.

 

Il ne s'agit donc pas d'une remise en cause généralisée de ces activités, mais de veiller à ce qu'elles s'inscrivent, de-même que leurs praticiens, dans un encadrement spécifique, en complément du soin et sans lien avec toute démarche mercantile ou délétère.

 

Pour toute question que vous jugeriez utile sur ces pratiques non conventionnelles, n’hésitez pas à nous contacter par mail, à l’adresse suivante : fnatca@gmail.com

 

Pour la FNA-TCA

 

           Danielle CASTELLOTTI,                              Jean-Luc PLAVIS,

                Présidente,                                           Co-Président